menu Menu
close
ticket Billetterie

Manège, scène nationale - reims

background
like
©Droits réservés

PREMIÈRE

ANNULÉ

DANSE

Coproduction

Matthieu Barbin

Les cent mille derniers quarts d’heure

04.11

ME 04 NOV - 19:00


AU CIRQUE - TARIF 6€


covoiturage


Quels sont les effets d’une vie de labeur sur les corps ? Dans Les cent mille derniers quarts d’heure, Matthieu Barbin questionne le rapport du corps au travail et les métamorphoses mentales et physiques qui en découlent. Un solo où la performance devient moteur pour soulever les ressorts d’un système et de ses paradoxes.
 

Sara a été laitière, elle a travaillé chez Nanette devenue Elis Aquitaine, leader européen de l’ultra propreté, aux draps puis aux serviettes éponges, elle aurait voulu être célèbre, elle a été carreleur et elle a fait des ménages aussi, elle a été oui on va dire mécanicien.

Elle a bien travaillé, elle a plutôt pas mal réussi. Elle voulait de belles choses. Maintenant il va falloir s’arrêter, mais elle se demande si elle ne pourrait pas, tout de même, en faire un peu plus, histoire de.

Dans les cent mille derniers quarts d’heure, Sara embrasse différents corps, les siens et les autres, ceux de sa famille. Son corps est un ensemble de prises de paroles, qui interroge nos tentatives de fuite, nos chutes puis nos rêves, notre envie de ne pas ressembler à nos mères, nos oncles, et ce qui nous lie à eux, quoi qu'on fasse.

  • arrow

    Biographie

    Matthieu Barbin est artiste performeur. Il est aussi drag queen sous le nom de Sara. Comme interprète il a notamment travaillé avec Boris Charmatz, Liz Santoro et Pierre Godard, Marlène Saldana et Jonathan Drillet. Il a aussi participé au groupe de recherche KADMOS dans le cadre du festival d’Avignon 2013.

    En 2018, il créé son premier solo, totemic studies, petits portraits, où il laissait cours à une expression intime et parfois explosive. Présentée dans de nombreux festivals, la performance impose une démarche déjà affirmée dans laquelle le corps fusionne avec une matière textuelle pour sonder en profondeur ce qui anime l’être humain.

    Artiste en compagnonnage, il présentera cette saison au Manège un nouveau solo, Les cent mille derniers quarts d’heure, où il s’attaque à nos vies de travail et ses conséquences sur le corps.

    En écho à cette performance, il orchestrera une création collective avec un groupe d’amateurs intergénérationnel, à partir des expériences des participants et de témoignages de riches retraités américains, Campus des collines boisées qui sera donnée en juin.

TOUS EN SCÈNE !